DISCOURS DU PAPE BENOIT XVI AUX MEMBRES DU CHEMIN NEOCATECHUMENAL


Lundi 17 janvier, dans la Salle Paul VI, le Saint Père Benoît XVI a reçu en audience les Initiateurs du Chemin néocatéchuménal, Kiko Argüello, Carmen Hernández, avec le Père Mario Pezzi, accompagnés par les équipes itinérantes responsabiles du Chemin dans plus de 120 Nations. Etaient aussi présents les 78 Recteurs des Séminaires Redemptoris Mater, de nombreux presbytres et séminaristes, familles en mission, “missio ad gentes”, “communitates in missionem” , et les catéchistes de Rome et du Latium.
Au cous de l'audience le Pape a envoyé 230 nouvelles familles en mission dans 46 Nations des 5 Continents, qui s'ajoutent aux plus de 600 déjà envoyées dans les dernières années par Jean Paul II et par Benoît XVI. De plus il a inauguré treize nouvelles “missio ad gentes” en Europe (Allemagne, Autriche, Macédoine, France, Ukraine, Suède, Hongrie) et en Amérique du Sud (Vénézuéla), qui s'ajoutent au plus de 30 “missio ad gentes” déjà envoyées précédemment.


 

AutoViewer requires Adobe Flash. Get Adobe Flash. 

Voici le discours que le Pape a adressé aux présents.


Chers amis,

Je suis heureux de vous accueillir et de vous souhaiter une cordiale bienvenue. Je salue en
particulier Kiko Arguëllo et Carmen Hernández, initiateurs du Chemin néocatéchuménal, et
don Mario Pezzi, en les remerciant pour les paroles de salut et de présentation qu’ils m’ont
adressées. Je salue chacun de vous ici présents avec une vive affection: prêtres, séminaristes,
familles et membres du Chemin. Je rends grâce au Seigneur, car il nous offre l’opportunité de
cette rencontre, au cours de laquelle vous renouvelez votre lien avec le Successeur de Pierre,
en accueillant à nouveau le mandat que le Christ ressuscité donna aux disciples: «Allez dans
le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création» (Mc 16, 15).

Depuis plus de quarante ans, le Chemin néocatéchuménal contribue à raviver et consolider
dans les diocèses et dans les paroisses l’Initiation chrétienne, en favorisant une redécouverte
graduelle et radicale des richesses du Baptême, en aidant à goûter la vie divine, la vie
céleste que le Seigneur a inaugurée à travers son incarnation, en venant parmi nous, en
naissant comme l’un d’entre nous. Ce don de Dieu pour son Eglise se place «au service de
l’évêque comme l’une des modalités de réalisation diocésaine de l’initiation chrétienne et de
l’éducation permanente dans la foi» (Statut, art. 1 § 2). Ce service, comme vous le rappelait
mon prédécesseur, le serviteur de Dieu Paul VI, lors de la première rencontre qu’il eut avec
vous en 1974, «pourra renouveler dans les communautés chrétiennes actuelles les effets de
maturité et d’approfondissement, qui dans l’Eglise primitive étaient réalisés par la période de
préparation au baptême» (Enseignements de Paul VI, XII [1974], 406).

Au cours des dernières années, a été parcouru avec profit le processus de rédaction du Statut
du Chemin néocatéchuménal qui, après une période adéquate de validité «ad experimentum »,
a été approuvé définitivement en juin 2008. Un autre pas significatif a été accompli au
cours de ces journées, avec l’approbation, par les dicastères compétents du Saint-Siège,
du «Directoire catéchétique du Chemin néocatéchuménal». Avec ces sceaux ecclésiaux, le
Seigneur confirme aujourd’hui et vous confie à nouveau cet instrument précieux qu’est le
Chemin néocatéchuménal, de manière à ce que vous puissiez, en obéissance filiale au Saint-
Siège et aux pasteurs de l’Eglise, contribuer avec un élan et une ardeur renouvelés, à la
redécouverte radicale et joyeuse du don du baptême et offrir votre contribution originale à
la cause de la nouvelle évangélisation. L’Eglise a reconnu dans le Chemin néocatéchuménal
un don particulier de l’Esprit Saint: comme tel, celui-ci tend naturellement à s’insérer
dans la grande harmonie du Corps ecclésial. Dans cette optique, je vous exhorte à toujours
rechercher une profonde communion avec les pasteurs et avec toutes les composantes des
Eglises particulières et des milieux ecclésiaux, très différents, dans lesquels vous êtes appelés
à œuvrer. La communion fraternelle entre les disciples de Jésus est, en effet, le premier et le
plus grand témoignage au nom de Jésus Christ.

Je suis particulièrement heureux de pouvoir envoyer aujourd’hui, dans diverses parties du
monde, plus de 200 nouvelles familles, qui se sont rendues disponibles avec une grande
générosité et qui partent pour la mission, s’unissant idéalement aux près de 600 autres qui
œuvrent déjà sur les cinq continents. Chères familles, que la foi que vous avez reçue en
don soit cette lumière posée sur le lampadaire, capable d’indiquer aux hommes la voie du
Ciel. C’est avec le même sentiment que j’enverrai 13 nouvelles «missiones ad gentes», qui
seront appelées à être une nouvelle présence ecclésiale dans des milieux très sécularisés de

divers pays, ou dans des lieux dans lesquels le message du Christ n’est pas encore parvenu.
Puissiez-vous toujours sentir à vos côtés la présence vivante du Seigneur ressuscité et
l’accompagnement de nombreux frères, ainsi que la prière du Pape, qui est avec vous!

Je salue avec affection les prêtres, provenant des séminaires diocésains ≪Redemptoris
Mater» d’Europe, et les plus de deux mille séminaristes ici présents. Très chers amis, vous
êtes un signe spécial et éloquent des fruits de bien qui peuvent naître de la redécouverte de
la grâce du propre Baptême. Nous nous tournons vers vous avec une espérance particulière:
soyez des prêtres amoureux du Christ et de son Eglise, capables de transmettre au monde la
joie d’avoir rencontré le Seigneur et de pouvoir être à son service.

Je salue également les catéchistes itinérants et ceux des Communautés néocatéchuménales
de Rome et du Latium et, avec une affection particulière, les ≪communitates in missionem».
Vous avez abandonné, pour ainsi dire, les certitudes de vos communautés d’origine pour aller
dans des lieux plus éloignes et difficiles, en acceptant d’être envoyés pour aider les paroisses
en difficulté et pour rechercher la brebis égarée et la ramener dans la bergerie du Christ. Dans
les souffrances ou les difficultés que vous pouvez affronter, sentez-vous unis à la souffrance
du Christ sur la Croix, et à son désir de rejoindre les nombreux frères éloignés de la foi et de
la vérité, pour les ramener à la maison du Père.

Comme je l’ai écrit dans l’Exhortation apostolique Verbum Domini, ≪la mission de l’Eglise
ne peut être considérée comme une réalité facultative ou optionnelle de la vie ecclésiale. Il
s’agit de laisser l’Esprit Saint nous configurer au Christ même [...] de manière à communiquer
la Parole par toute notre vie≫ (n. 93). Tout le peuple de Dieu est un peuple ≪envoyé≫ et
l’annonce de l’Evangile est un engagement de tous les chrétiens, comme conséquence du
Baptême (cf. ibid., n. 94). Je vous invite à vous arrêter sur l’Exhortation Verbum Domini, en
réfléchissant de manière particulière sur la troisième partie du document, où il est question de
≪La mission de l’Eglise: annoncer la Parole de Dieu au monde≫ (nn. 90-98). Chers amis,
sentons que nous participons nous aussi à la recherche de salut du Seigneur Jésus, à la mission
qu’Il confie à toute l’Eglise. Que la Bienheureuse Vierge Marie, qui a inspiré votre Chemin et
qui vous a donné la famille de Nazareth comme modèle de votre communauté, vous accorde
de vivre votre foi dans l’humilité, la simplicité et la louange. Qu’elle intercède pour vous tous
et vous accompagne dans votre mission. Que vous soutienne également ma Bénédiction, que
je vous donne de tout cœur, ainsi qu’à tous les membres du Chemin néocatéchuménal présents
dans le monde.

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana